Romain Ferrier - « Nous ferons du mieux possible »

17

Centre de formation

dimanche, 9 janvier 2022 09:00
Romain Ferrier, éducateur des U19 (saison 2021-2022)

+1

Nous avons rencontré Romain Ferrier vendredi matin, avant le 32ème de finale de la Coupe Gambardella. L’éducateur des U19 nous a expliqué la difficulté de préparer ce rendez-vous dans un contexte incertain en raison de la pandémie de Covid-19.

girondins.com : Bonjour Romain. Ton équipe dispute le 32ème de finale de la Coupe Gambardella à Rennes. Une compétition importante pour les jeunes et le Club. Comment abordez-vous cette rencontre ?

Romain Ferrier : C’est difficile, comme pour toutes les équipes en fait. On essaye de préparer cette compétition qui est effectivement importante. Les jeunes aiment se jauger et se juger à travers la Coupe Gambardella, face à des joueurs qu’ils connaissent. On fait tout pour préparer ce match le mieux possible. Malheureusement, tous les jours, on est obligé de se réadapter, de changer. Tous les jours, il y a deux joueurs de moins. Ce n’est pas évident. Il y aussi la crainte de la contagion. On ne peut pas travailler comme on le veut. On évite les regroupements. Cela pourrait nous amener de la cohésion et renforcer l’état d’esprit mais on ne le fait pas par rapport au virus. Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas-là. Nous ferons du mieux possible avec les joueurs aptes à être sur le terrain.

Romain Ferrier et Rio Mavuba (saison 2021-2022)

girondins.com : Vous avez déjà affronté Rennes à deux reprises en championnat (3-0, 0-0). Est-ce plus facile de préparer ce match face à une équipe que vous connaissez ? La pandémie et les interrogations sur les effectifs altèrent cette expérience ?

Romain Ferrier : C’est le flou total. Intrinsèquement, si Rennes aligne la meilleure équipe possible, ce sera compliqué. Certains de leurs joueurs évoluent déjà en Ligue 1. On sait que le match sera difficile face à une grosse équipe. On les connait mais cette compétition est totalement différente. C’est une rencontre particulière, à élimination directe. On ne sait pas vraiment à quoi s’attendre car nous ne connaissons pas les forces en présence. Ce sera un peu une découverte et nous verrons bien ce qu’il se passera.

« J’ai retrouvé la même présence, la même posture de l’institution. »

girondins.com : Depuis quelques semaines, on a la chance de bien suivre ton équipe avec les reportages du Club. Quel sentiment te donne cette première partie de saison avec les U19 ? Quelles sont tes aspirations pour la suite ?

Romain Ferrier : Globalement, la première partie de saison est correcte et positive. Nous avons réalisé un très bon début de championnat. Il y a un peu de frustration car, sur certains matches, nous avons manqué d’efficacité sur un plan offensif. D’un autre côté, nous sommes invaincus et nous avons la meilleure défense de tous les championnats. On joue bien, on se crée beaucoup d’occasions sans concrétiser et nous avons enregistré beaucoup de matches nuls. Si deux ou trois avaient basculé en notre faveur, nous serions mieux classés. Le groupe progresse. Nous avons également découvert la Coupe Gambardella en gagnant à Tours (1-4). C’était intéressant, dans un autre cadre, avec une vraie importance de l’aspect mental face à un adversaire toujours compliqué. C’était bien dans leur apprentissage. Pour la 2ème partie de saison, nous souhaitons continuer à amener des joueurs à se confronter au niveau U19 en intégrant des U17, voire des U16. Cela nous permettra de préparer la saison prochaine. Bien sûr, nous voulons corriger nos problèmes d’efficacité pour vivre une fin de championnat plutôt sympa.

Romain Ferrier, éducateur des U19 (saison 2021-2022)

girondins.com : Les plus jeunes ne le savent pas forcément mais tu es de retour à Bordeaux. Joueur, tu as été champion de France 1999 avec les Girondins. Comment s’est déroulé ton retour au club et le travail avec les éducateurs du centre ?

Romain Ferrier : Ce n’est pas vraiment une réadaptation car j’ai connu la partie professionnelle à Bordeaux. C’était le siècle dernier (rires). J’ai retrouvé la même présence, la même posture de l’institution. On parle d’un grand club français avec un passé extrêmement glorieux, des campagnes européennes et nationales mémorables. On ressent cela. A la formation, c’est un peu différent mais je retrouve un contexte avec Rio (Mavuba) et Matthieu (Chalmé), d’anciens joueurs, et même avec Franck (Chaumin) que je connaissais. On sent que les gens aiment ce club, sont passionnés et veulent tout donner pour sa réussite. On veut que le Scapulaire flotte très haut dans le ciel. On se donne tous les jours pour développer ces jeunes joueurs. Notre plus grande fierté est de voir ces jeunes grappiller quelques minutes, comme la semaine passée. Le club a évolué et heureusement mais il reste une tradition. A nous de faire avancer les choses à notre petite échelle.

Calendrier / Classement U19

Plus d’actualités