Christophe Dugarry : « Cette équipe m’a donné envie de jouer »

2

Pro

dimanche, 17 octobre 2021 08:00
Christophe Dugarry face à l'AS Monaco

+1

girondins.com : Que représentent les Girondins pour toi ?

Christophe Dugarry : Tellement de choses ! C’est ma vie. J’ai des souvenirs de jeunesse. Mes premiers souvenirs de football, c’est avec les Girondins de Bordeaux, avec la grande équipe, la grande époque de 83, 84, 85. J’aurais peur d’en oublier mais Giresse, Tigana, Battiston, Trésor, Lacombe… J’ai rêvé avec cette équipe. Elle m’a donné envie de jouer et, éventuellement, de caresser l’espoir d’être un jour professionnel. Ensuite, j’ai eu la chance d’évoluer avec mon club formateur, d’y faire des choses sympas, de partir et de revenir. Ça a changé ma vie, c’est certain !

girondins.com : Que retiens-tu de la double confrontation face au Milan AC ?

Christophe Dugarry : C’est un match qui a compté dans ma carrière comme le France-Afrique du Sud avec les Bleus lors de la Coupe du Monde 1998. Il y a des moments clés, des matches clés et ce Bordeaux-Milan en fait partie. Il m’a fait connaître auprès des grands clubs européens notamment Milan qui, à l’époque, était peut-être le meilleur club du monde. Cette rencontre a levé le voile sur ce que j’étais capable de faire. Mais ce sont des souvenirs incroyables.

Christophe Dugarry, attaquant de grand talent !

Ce Bordeaux-Milan, il est assez bizarre. On perd 2-0 en Italie, on a l’impression de ne pas être ridicule. Le match retour, on le joue sans grande illusion. On voit que le stade est plein assez tôt, qu’il y a une effervescence dans la ville. Petit à petit, on se prend au jeu et on se dit qu’on n’a rien à perdre. L’équipe adverse te prend un peu de haut. Toi, tout ce que tu tentes, tu le réussis. Je pense que, grâce à ce match, je suis resté, à mon petit niveau, dans l’histoire des Girondins de Bordeaux. C’est une immense fierté.

girondins.com : Ce jour-là, Lescure est en ébullition totale !

Christophe Dugarry : C’était fou ! Le stade tremblait. C’était dingue, je n’avais jamais vu Lescure comme ça. Je ne pense pas l’avoir revu dans un tel état par la suite. C’est vraiment un très bon souvenir, j’ai encore les images, l’atmosphère, le bruit. Ce match-là, je m’en souviendrais toujours.

Christophe Dugarry

girondins.com : Te souviens-tu des jets de maillot dans le virage sud ce jour-là ?

Christophe Dugarry : Oui, tu jettes tout ! Tu as envie d’échanger, de partager. Le match, on ne le gagne pas tout seul. C’est aussi grâce aux supporters. C’est eux qui nous ont portés et poussés. Ils y ont cru dès le début. Deux heures avant le match, le stade était déjà plein. Que ce soit les joueurs, les supporters ou les dirigeants, nous étions tous sur un petit nuage.

girondins.com : Que peux-tu nous dire sur le couloir de Lescure ?

Christophe Dugarry : Il s’est passé de tout dans ce couloir. Il y a des joueurs concentrés, des joueurs qui tapent sur les murs, d’autres qui donnent des claques aux adversaires. Ce que je trouvais intéressant, c’était le regard avec les adversaires. C’est à ce moment que commençait l’intimidation. Ce couloir était essentiel, comme une drogue, c’était le moment où tu rentrais dans l’arène. Ce tunnel fait partie de l’histoire des Girondins de Bordeaux.

La joie de Zinedine Zidane et des Girondins après un but face au Milan AC

Vous n'avez pas encore vos places pour les "Matches des 140 ans" ? Rejoignez-nous !

Vos places pour les "Matches des 140 ans"

Plus d’actualités