Victoire 2-1 face au Stade Montois

Victoire pour la première à domicile

EQUIPE RéSERVE - Samedi, 18 août, 2018 - 21:46

Les Girondins s’imposent face au Stade Montois, à domicile, au terme d’une partie indécise et hachée. Solides et réalistes, les joueurs de Matthieu Chalmé signent leur première victoire de la saison.

Buts : Ervin Taha (45+1e) et Yassine Benrahou (59e) pour Bordeaux –  Cyril Brethous (87e) pour le Stade Montois.

Après la défaite subie face à Moulins-Yzeure (2-0), lors de la journée inaugurale de championnat, la semaine passée, les joueurs de Matthieu Chalmé avaient à cœur de montrer un autre visage, à l’occasion de leur première sortie à domicile de la saison. Pourtant, c’est l’adversaire qui prend le jeu à son compte et qui s’installe dans le camp bordelais. D’emblée, les hommes de Thierry Chiarello impriment le rythme d’une partie qui ne va pas en manquer, tout au long du premier acte, notamment. Collectivement rodés pour l’exercice, c’est à l’unisson que les Montois obligent alors Till Cissoko et les siens à reculer. Menaçants, ces derniers vont décliner leur partition tactique à merveille. Cependant, la première situation chaude est à mettre au crédit des Bordelais : Yassine Benrahou tire à ras-de-terre, mais Christian Marques, le portier landais, bloque le ballon (19e). Dans la foulée, Damien Vignolles expédie une demi-volée qu’Over Mandanda stoppe à son tour à terre (20e). Trois minutes plus tard, c’est Simon Ellisalt qui botte un coup franc, que le gardien capte de nouveau… au sol !

2018.08.18_n2_stade_montois_07.jpg

Le problème, c’est que Mont-de-Marsan presse toujours, haut et fort, et en bloc ! Matthieu Chalmé avait dit dans la semaine qu’il s’adapterait à l’adversaire : c’est chose faite, tandis que les siens laissent passer l’orage. À l’image d’Ervin Taha, qui tente de loin (26e), ils se remettent progressivement dans le sens du jeu, et sortent la tête de l’eau. Suite à un coup franc venu de la droite, Alexandre Lauray, lancé et déterminé au second poteau, propulse de la tête un ballon qui frôle la cage de Marques (34e). Michael Nilor, dans les 5,50 mètres des Jaune et Noir frappe en force, côté droit, à angle fermé : Marques détourne ferme (40e). La donne s’est inversée et Bordeaux concrétise sa domination offensive grâce à Ervin Taha qui, malin comme un vieux briscard, sent le coup en anticipant au second poteau, pour exécuter une demi-volée croisée imparable (45+1e). C’est l’ouverture du score, au meilleur moment…

2018.08.18_n2_stade_montois_08.jpg

Au retour des vestiaires, en dépit d’un football souvent cantonné dans la zone médiane, et plus brouillon, il faut bien le reconnaître, on sent les Marine et Blanc revigorés par leur avantage au score. Ils font le jeu, mais les « Stadistes » ripostent par l’intermédiaire de Cyril Brethous ; Mandanda s’interpose à terre, par deux fois (46e et 59e). L’occasion à peine consommée, Taha exploite sa pointe de vitesse et sa force de percussion sur l’aile gauche, et centre en retrait devant la cage de Marques… Là, Yassine Benrahou reprend en force et place le cuir sous la barre transversale (59e) ! 2-0, ça commence à sentir bon…

2018.08.18_n2_stade_montois_10.jpg

L’esprit du jeu est respecté, mais la partie devient de plus en plus hachée ; la fatigue et la dégradation de la pelouse en sont les principaux responsables. Brethous, de nouveau, tire en force au sol, mais Over Mandanda ne se laisse pas surprendre (65e). Ensuite ? Le néant ou presque ! Rien de consistant à se mettre sous les pupilles. Les entraîneurs respectifs procèdent à des changements, et c’est le coaching de Matthieu Chalmé qui est presque directement payant… Mais Mathias Lopes, qui se présente devant Marques voit ce dernier détourner fermement (84e). Puis, Brethous, avec énergie et flair, frappe une première fois côté droit : sa tentative termine sa course sur le poteau (85e). La deuxième, en revanche, est la bonne pour lui : son tir au sol croisé fait mouche, pour une réduction de l’écart (87e). 2-1 : les dernières minutes vont être tendues de part et d’autre… Diallo écope d’un carton jaune pour une faute sur Mickael Deheegher (90+3e). Les duels sont musclés, le chaos palpable… Lopes frappe de loin Marques bloque (90+5e), et la fin du match est sifflée par l’arbitre, Cédric Mouysset. Ouf ! L’équipe réserve signe-là sa première victoire de la saison, au terme d’un match solide, engagé et, surtout, encourageant…          

2018.08.18_n2_stade_montois_13.jpg

Compositions des deux équipes :

F.C. Girondins de Bordeaux : Over Mandanda, Thomas Carrique, Driss Trichard, Alexandre Lauray, Till Cissoko, Lucas Dumai (c), Ervin Taha (Daouda Diallo, 65e), Albert Lottin, Michael Nilor, Ibrahim Diarra (Raphaël Crivello, 90+2e), Yassine Benrahou (Mathias Lopes, 80e).

Stade Montois : Christian Marques, Mickael Deheegher, Kevin Clavé, Théo Bodet (Jérôme Dupouy, 80e), Simon Ellisalt (c), Nicolas Bigne, Thomas Romero (Loïc Mata, 67e), Damien Vignolles, Cyril Brethous, Benjamin Lacrampe, Killian Benvindo.

 

Les réactions d'après-match

Matthieu Chalmé : « Mont-de-Marsan a chèrement vendu sa peau, comme toutes les équipes le feront cette saison, et comme c’était déjà le cas l’année dernière. Je suis content des garçons, et je veux les féliciter, car ils ont fait un match très solide. C’est dommage de prendre ce but à a fin, qui nous met un peu le doute mais, sinon, on n’a pas concédé beaucoup d’occasions. On en a même eu plusieurs… C’est un match plein de notre part et c’est une victoire méritée. Il nous fallait être solides défensivement, parce ce que ça n’avait pas été le cas la semaine dernière, à Moulins. C’est donc sur cela, et sur le replacement, que nous avons accentué le travail à l’entraînement. Oui, les garçons ont livré un match très solide. On sait qu’on a des joueurs capables de faire la différence devant, et ça a été le cas. Mais on ne va pas non plus s’enflammer ; c’est une belle victoire, sachant qu’il fallait se relancer pour la suite du championnat. »

Over Mandanda : « Nous avons joué face à une bonne équipe, expérimentée, mais nous avons su faire la différence avec nos ailiers, tout en étant dur, derrière. Il y a eu beaucoup d’engagement, d’intensité, et c’était vraiment un bon match formateur pour nous, les jeunes, qui apprenons encore le rôle de footballeur professionnel. Je me suis senti bien, j’ai fait un assez bon match, tout comme l’effectif. La pelouse était assez compliquée mais, ça aussi, ça fait partie de la formation ; on n’a pas le choix !  La saison est lancée… »

Yassine Benrahou : « Sur le but que je marque, on fait un bon pressing, j’arrive à récupérer la balle… après, je me projette directement sur la cage, et Ervin (Taha) me fait la passe ; là, je la pousse au fond des filets. C’était très important pour l’équipe car ça nous a fait du bien… Un bon bol d’air, même ! C’était très compliqué comme match, parce que le National 2 est un niveau au-dessus : il y a plus de duels, moins d’espaces, plus d’intensité… Il faut bien défendre avant d’attaquer, et c’est ce que l’on a fait. On est très content de ces trois points ; on a fait un match d’hommes ! Je suis dans le même état d’esprit que l’an dernier, et je joue à un poste dans lequel je dois être décisif, même si ce n’est pas une obligation non plus. Mais je donne le maximum, pour aider l’équipe. »