Maulun - « Je suis déterminé »

Interview de Robin Maulun sur le début de saison de la CFA2

FORMATION - Mercredi, 12 octobre, 2016 - 09:06

Robin Maulun avait quitté le club cet été pour chercher une équipe pro au sein de laquelle il aurait pu lancer sa carrière. Après une longue recherche, il a finalement décidé de revenir aux Girondins de Bordeaux pour continuer à s'aguérir. 

Girondins.com : Tout d’abord, comment te sens-tu physiquement et mentalement en ce début de saison ?

Robin Maulun : Physiquement, je commence à retrouver le rythme. J’ai été embêté par quelques soucis au genou pendant la préparation physique mais maintenant je vais bien. Je me sens de mieux en mieux à l’entraînement. Mentalement, je suis déterminé. Encore plus que la saison dernière. Je ne me pose pas de questions et je sais ce que je dois faire.

Girondins.com : Peux-tu nous dire comment tu as vécu l’intersaison et ta recherche de club avant de revenir aux Girondins ?

Robin Maulun : C’était difficile. J’étais toujours dans l’attente de trouver un nouveau club. C’était une situation assez compliquée. J’ai beaucoup attendu. Mais maintenant, j’ai fait mon choix. A partir de là, je ne me consacre qu’à cela.

 

2016.09.27_cfa2_7_maulun.jpg

 

 

Girondins.com : Ton objectif est-il toujours d’intégrer une équipe pro ?

Robin Maulun : Pour l’instant, je suis ici. Mon objectif premier est de bien travailler avec la CFA et pourquoi pas de me montrer avec l’effectif pro. Ensuite, on verra. Mais, mon objectif est vraiment de jouer pour les Girondins de Bordeaux. Je ne regarde pas ailleurs.

Girondins.com : Penses-tu avoir, de nouveau, l’occasion de jouer avec l’équipe première cette saison ?

Robin Maulun : J’espère. C’est en faisant de bonnes prestations avec l’équipe réserve et des bonnes séances d’entraînement que j’aurais peut-être ma chance avec les pros. Ce sera alors à moi de la saisir.

Girondins.com : Comment expliques-tu ce début de saison mitigé de la CFA2 ?

Robin Maulun : On a connu trois défaites et deux victoires. On avait bien commencé. Ensuite, on a un peu retrouvé nos travers de l’année dernière. Cela s’est notamment joué sur le manque de maturité. Il va falloir se reconcentrer et se focaliser sur ce que l’on a à faire. On ne doit pas réitérer nos mauvaises performances de l’année dernière.

2016.09.27_cfa2_27_maulun.jpg

 

Girondins.com : Est-ce compliqué de changer de coéquipiers chaque semaine ?

Robin Maulun : On essaye de s’adapter. On travaille la semaine avec le groupe CFA 2. Le week-end, il y a des pros qui nous rejoignent. Ce qui est normal, puisque ceux qui ne jouent pas en première doivent quand même garder du temps de jeu. C’est à nous de nous adapter et de faire quelque chose de cohérant. Il ne doit pas y avoir d’écart entre les pros et les joueurs de la CFA 2 durant les matches. Il faut que l’on soit un groupe soudé pour pouvoir rivaliser dans le championnat.

Girondins.com : Tu as joué les 20 dernières minutes contre le Stade Bordelais. Que vous a-t-il manqué pour faire basculer la rencontre à votre avantage ?

Robin Maulun : On a craqué à la fin du match. On menait 1-0 et on a perdu 1-3. Le Stade Bordelais est une équipe vraiment mature par rapport à nous. Ils ont bien su gérer leurs temps faibles et leurs temps forts. On aurait peut-être pu creuser l’écart et gagner 2-0 ou même plus tard revenir à 2-2. Nous n’avons pas su saisir les opportunités.  

La seule chose que l’on a en tête, c’est la victoire

Girondins.com : Au vu du début de saison, est-il toujours possible de jouer la montée  pour l’équipe réserve ?

Robin Maulun : C’est encore possible oui. Il faut que l’on gagne nos rencontres. On prend les matches les uns après les autres. Il faut que l’on fasse les choses tous ensemble. On doit gagner nos matches. C’est lorsque les victoires viendront que l’on pourra commencer à se poser la question de la montée. C’était un de nos objectifs en début de saison et ça l’est toujours.

Girondins.com : Dimanche vous jouez contre Pau. Comment abordez-vous la rencontre ?

Robin Maulun : La seule chose que l’on a en tête, c’est la victoire. On a une longue semaine de travail qui nous attend avant le match contre Pau. On a cinq jours devant nous. Il faut vraiment s’arracher à l’entraînement et tout donner ce week-end pour gagner.