Jérôme Dauba - « Des progrès malgré tout »

La réaction du coach des filles après Bordeaux-PSG

FéMININES - Lundi, 21 novembre, 2016 - 12:27

Jérôme Dauba, entraîneur de notre équipe féminine, a réagi après la défaite de ses joueuses face au PSG (0-6). Malgré l’ampleur du score, il insiste sur les aspects positifs de ce match. Il a constaté des progrès entre les deux mi-temps. Si les Girondines ne sont pas encore capables de rivaliser avec des équipes de cet acabit, elles progressent et se rapprochent toujours un peu du plus haut niveau hexagonal.

girondins.com : Jérôme, nous savions que l’écart était grand. Le premier but dès la 3ème minute gâche tout ?

Jérôme Dauba : Oui, complètement. On avait fixé une stratégie. Retarder l’échéance du premier but le plus longtemps possible afin d’installer le doute dans l’équipe parisienne. En prenant ce but au bout de trois minutes, ça devient plus compliqué. Malgré cela, il y avait apparemment penalty sur Sarah Cambot juste après. Nous aurions pu revenir à 1-1. Nous aurions pu reprendre notre stratégie en égalisant. C’est un peu dommage.

Plus nous allons avancer dans la saison et mieux ce sera

2016.08.09_femines_entrainement_12_dauba.jpg

girondins.com : Ce match a montré que, physiquement, Paris était largement au-dessus de vous. Sur les contacts, nous avions l’impression que vos joueuses tombaient sur chaque duel. C’est aussi cela la différence ?

Jérôme Dauba : Oui, même si je trouve qu’on a mieux répondu au défi physique en seconde période. Nous étions mieux organisés en passant en 5-3-2. Nous avons concédé moins d’espaces dans l’axe. C’est là que nous avions été mis en difficulté en première mi-temps. Je pense que nous les avons trop respectées dans le premier acte. Nous avons été plus agressives sur la porteuse de balle en deuxième période. On s’est moins fait bouger.

 

girondins.com : Cela veut dire que votre équipe a du mal à se lâcher face à ces équipes-là ?

Jérôme Dauba : Non, pas forcément. Nous avions quand même de bonnes intentions et cela s’est fait vu. Le problème, c’est le rythme de jeu. Les équipes comme le PSG nous imposent un rythme auquel les filles ne sont pas préparées. Petit à petit, on commence à prendre la mesure de la D1. Plus nous allons avancer dans la saison et mieux ce sera. Même face à des équipes comme Paris, nous entames de match seront meilleures dans quelque temps.

Préparer Rodez, un match très important.

girondins.com : On append forcément d’un tel match, même en prenant six buts face à une telle équipe ?

Jérôme Dauba : Oui, c’est exactement ce que j’ai dit aux filles après le match. Nous avons mieux utilisé le ballon en deuxième mi-temps. Cela montre que nous sommes en progrès d’une période à l’autre. Nous avons mieux défendu, plus en bloc. Nous avons été plus agressives, en perdant également moins de ballons. On progresse. On en prend six mais il y a des motifs de satisfaction car nous avions des objectifs dans le jeu afin de préparer le match de Rodez qui sera très important.

 

2016.11.20-fem-d1_psg-sumo.jpg

girondins.com : L’objectif, c’est d’être prêt lors des matches où vous avez une vraie chance de vous imposer ?

Jérôme Dauba : Exactement. Le match d’aujourd’hui (dimanche), comme le match de Montpellier (3ème de D1) vont nous servir à préparer Rodez en termes d’intensité, de rythme, d’organisation défensive. A Montpellier, nous allons repartir sur les mêmes idées de jeu. Si nous parvenons à reproduire notre deuxième période sur un plan défensif, ce sera positif.