Europa League : présentation du FC Copenhague

Plein phare sur l'adversaire des Girondins

UEFA EUROPA LEAGUE - Lundi, 1 octobre, 2018 - 15:14

Après avoir affronté le Slavia Prague pour la première journée de la phase de poule d'Europa League 2018/2019, les Girondins accueillent le FC Copenhague ce jeudi au Matmut ATLANTIQUE. 

Afin de vous présenter l'adversaire des Marine et Blanc, girondins.com a contacté Adrien Lebrun. Membre de Nordisk Football (@NordiskFootball), Adrien est spécialiste de la Superliga. Pour nous, il décrypte en profondeur le FC Copenhague.

 

Girondins.com : « Bonjour Adrien, merci de répondre à nos questions. Tout d’abord, est-ce que tu pourrais présenter le FC Copenhague (FCK)?»

Adrien Lebrun : « Le FCK est le plus grand club scandinave. Depuis sa création en 1992, suite à la fusion de deux clubs de Copenhague, le club a remporté pas moins de 12 titres nationaux et 8 coupes. Cette quasi mainmise s’explique aussi par une puissance financière incomparable à l’échelle nationale, ce qui fait que le club vit au rythme des coupes européennes. 

Une saison sans Champions League ou Europa League est une saison ratée. Ces deux dernières saisons, Le FCK s’est fait sortir de l’Europa League en 2016/2017 par l’Ajax (malheureux finaliste contre Manchester United) et l’année passée contre l’Atletico Madrid (vainqueur).

nicolaj-thomsen.jpg

Profitant de son statut national, le club rapatrie au fil des saisons des joueurs danois en difficultés à l’étranger ; le noyau 18/19 compte par exemple Viktor Fischer (Ajax), Nicolaj Thomsen (Nantes) ou Nicolai Boilesen»

 

Girondins.com : « L’an passé, l’équipe est passée un peu à côté de sa saison, quels changements ont été effectués dans l’effectif pour viser de nouveau le titre au Danemark ?»

viktor-vischer.jpg

Adrien Lebrun : « Le FCK a failli perdre très gros la saison passée. La première partie de saison a été catastrophique, et le club ne doit son salut qu’à un seul homme, Viktor Fischer. Arrivé de Mayence, l’ancienne grande promesse de l’Ajax a inscrit 8 buts et délivré 9 passes décisives en 21 rencontres

La grande différence avec cette année est que Staale Solbakken n’utilisait pas forcément de vrais ailiers sur les flancs, il était courant de voir Rasmus Falk sur un côté alors que c’est un joueur plus efficace quand il est axial. Dans un tel système de jeu, quand les ailiers n’apportent pas le danger, l’animation offensive demeure bien trop faible.

rasmus-falk.jpg

L’effectif comportait également des joueurs qui n’avaient pas le niveau ou qui n’arrivaient simplement pas à s’adapter aux idéaux du coach (Matic, Pavlovic pour ne citer qu’eux). »

 

 

Girondins.com : « Comment évolue l’équipe tactiquement cette saison ?»

Adrien Lebrun : « Staale Solbakken est partisan d’un 4-4-2 se basant sur une colonne vertébrale assez physique et athlétique. Le jeu offensif repose donc principalement sur un important travail des ailiers ainsi que des latéraux pour servir le duo d’attaque. 

Si on regarde le profil des trois principaux buteurs (Pieros Sotiriou, Dame N’Doye et Kenan Kodro, tous entre 1m86 et 1m90), on comprend assez vite l’importance de la taille dans l’esprit du coach. 

fck.jpg

Cette saison, le technicien norvégien semble faire preuve d’un peu plus de souplesse en titularisant très souvent Viktor Fischer en tant que second attaquant et en proposant un milieu axial (Rasmus Falk-Zeca) plus à l’aise balle au pied. La présence de la star danoise en attaque ainsi que cet apport technique au milieu créent une petite cassure par rapport aux années précédentes.

Pour le moment, le championnat se déroule assez bien. L'équipe comptabilise 22 points sur 33 possibles, ce qui est de bon augure pour la suite. Sur le plan tactique, en déplacement ou même à domicile contre les grosses équipes, le bloc est assez bas et très solide, donnant souvent lieu à des rencontres fermées. »

 

Girondins.com : « Peux-tu nous présenter un joueur important par ligne ? »

Adrien Lebrun :

« Défense : Danis Vavro 

En 2017 afin de remplacer Mathias « Zanka » Jørgensen, parti en Angleterre, le FCK décide de recruter un défenseur central slovaque de 21 ans. Tout juste champion avec le MSK Zilina et élu meilleur U21 de son championnat, le joueur avait tapé dans l’œil de Staale Solbakken lors d’une double confrontation en Coupe d’Europe quelques jours auparavant.

denis-vavro.jpg

Après une saison, le défenseur d’1m90 justifie déjà de plus de 44 rencontres. Ses débuts furent particulièrement laborieux, mais il a pu profiter de la blessure de Johansson pour glaner des minutes de jeu. 

La fin de saison lui a souri puisqu’il a quasiment toujours été titulaire lors des playoffs. Cette saison, Danis Vavro confirme son statut de défenseur très prometteur et pourrait devenir le patron de cette défense dans le futur.

Milieu : Robert Skov

Même si au milieu Zeca officie en tant que capitaine, je trouve intéressant de mettre en avant un jeune espoir danois qui crève l’écran depuis le début de cette saison sur son flanc droit

Robert Skov (22 ans) est peut-être la meilleure pioche danoise trouvée par le club depuis des années. Gaucher mais jouant sur le côté droit, l’ancien joueur de Silkeborg est la véritable surprise de cette année. 

robert-skov.jpg

A la fois rapide, doué balle au pied et doté d’une bonne vision du jeu, le joueur est très utile dans le jeu au sol et en combinaisons notamment lorsque Viktor Fischer joue en soutien d’attaque. Le joueur a refusé l’étranger pour intégrer le FCK. Comme tout jeune, il lui manque peut-être encore une certaine régularité mais son potentiel est évident. 

Attaque : Dame N’Doye

Dame N’Doye est un nom connu dans le monde du foot et surtout au FCK, puisque c’est le meilleur buteur de l’histoire du club. Joueur de Copenhague entre 2009 et 2012, il avait déjà travaillé avec Staale Solbakken. Au moment de son départ pour le Lokomotiv Moscou en 2012, il avait inscrit 82 buts.

En juillet dernier, la légende locale est revenue dans son club de cœur : quelques rencontres plus tard le record du club est désormais de 91 buts

dame-ndoye.jpg

Dame N’Doye revient au meilleur des moments à Copenhague puisque les deux autres buteurs, Pieros Sotiriou et Kenan Kodro, sont en pleine période de doute. Malgré son âge relativement avancé, il est toujours en condition pour le championnat danois. Lui et Viktor Fischer forment un duo assez complémentaire capable d’également performer au niveau européen.»

Girondins.com remercie Adrien pour son temps et ses réponses.
 

J'achète ma place pour la rencontre