Europa League : la présentation de l'adversaire

Les Girondins affrontent le Zenit Saint-Pétersbourg ce jeudi en Russie.

UEFA EUROPA LEAGUE - Mardi, 23 octobre, 2018 - 16:28

Ce jeudi, les Girondins se déplacent en Russie pour y affronter le Zenit Saint-Pétersbourg lors de la troisième journée de la phase de poule d’Europa League 2018/2019. Girondins.com a interrogé un spécialiste du football russe pour présenter l’adversaire des Bordelais.

Antoine Jarrige est membre de Footballski.fr, spécialiste du football en Russie, il a pris le temps d’échanger avec nous avant le match de jeudi. 

Selon lui, l’obstacle qui se dresse face aux Girondins est de taille : « Le Zénit est une référence dans le football post Union Soviétique. Longtemps dans l'ombre du Spartak Moscou et des Dynamo [Moscou, Kiev, et Minsk dans le championnat d’URSS], le club de Saint-Pétersbourg ne prend de l'ampleur que dans les années 2000 notamment avec l'arrivée de Gazprom qui rachète le club. Le déclic européen arrive en 2008. Cette année-là, le club russe remporte la coupe de l'UEFA 2008. Le Zénit devient alors une place forte du football russe et depuis, se bat chaque année pour remporter le titre ».

2018.10.23_zenit1.jpg

Profitant d’un rayonnement accru, le club se met alors à recruter des joueurs bien connus sur le plan international : Axel Witsel, Hulk, Ezequiel Garay, Martin Skrtel, Bruno Alves, Branislav Ivanovic… ne sont qu’une partie d’une impressionnante liste de recrues.

Mais récemment, les résultats du Zenit Saint-Pétersbourg ont été moins bon. Selon Antoine Jarrige, les arrivées de nouveaux joueurs et une concurrence accrue dans le championnat peuvent expliquer ce passage difficile : « Le Zénit a connu des dernières saisons difficiles, notamment à cause de la montée en puissance du Spartak Moscou de Carrera et du Lokomotiv Moscou de Semin. S'appuyant sur beaucoup de joueurs étrangers, le melting polt n'a pas forcément pris ».

2018.10.23_dzyuba.jpg

En réponse, le club a su se réinventer. Les entraîneurs étrangers comme Roberto Mancini ont fait leurs valises et un jeune entraîneur russe a été nommé sur le banc. Loin d’être inconnu en France, Serguei Semak a relancé la machine Zenit.

Antoine décrypte le début de saison du club maintenant leader de son championnat :

« Après être passé à côté de sa saison 2017/2018, le Zénit commence fort, très fort. Même s'il a eu des difficultés à se qualifier pour l'Europa League lors des tours préliminaires, face Dinamo Minsk ou Molde, le Zénit semble être un favori dans son groupe européen.

2018.10.23_ivanovic.jpg

Actuel leader du championnat, le club de Saint-Pétersbourg est bien parti pour réaliser une bonne saison. Il faudra toutefois oublier les contre-performances surprises contre l'Anzhi et le Dinamo Moscou.

Après un passage réussi à Ufa, Serguei Semak passe désormais à la vitesse supérieure. Lui qui a réussi l'exploit d'emmener le petit club d'Ufa en qualifications d'Europa League tâchera de remporter le titre dans sa nouvelle équipe. Avec un jeu basé sur l'attaque et sur la possession de balle, le Zénit est très difficile à manœuvrer cette saison. 

2018.10.23_paredes.jpg

Au niveau des joueurs clés il faut citer Branislav Ivanovic en défense. L’ancien joueur de Chelsea est maintenant le capitaine du club russe. Au milieu de terrain, l'international argentin Leandro Paredes est un homme clef du système de Serguei Semak. Enfin, et bien évidemment, il ne faut pas oublier Artem Dzyuba en pointe. L’international russe a montré cet été lors de la Coupe du Monde toute l’étendue de son talent ».

Merci à Antoine Jarrige pour son temps et sa disponibilité.