Sarah Cambot : « On est déterminées comme avant chaque match »

Entretien avec l’attaquante des Girondines

INTERVIEW - Vendredi, 10 novembre, 2017 - 10:48

Sarah Cambot s’exprime sur la défaite frustrante des Girondines face au Paris FC (2-3) et se projette sur le prochain match à Montpellier. La joueuse nous parle de l’état d’esprit du groupe et nous livre son avis sur la concurrence dans l’effectif. 

girondins.com : Avant-hier, tu as réalisé le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue à l’Hôtel de ville de Bordeaux, en compagnie de Marc Planus. Comment as-tu vécu cet événement ?

Sarah Cambot : « Au début, j’ai ressenti de la pression. J’étais un peu stressée car c’était la première fois que je faisais ça. Mais, finalement, c’était une belle expérience à vivre aux côtés de Marc Planus. C’était vraiment sympa ! »

2017.11.08_tirage_coupe_ligue_11.jpg

girondins.com : Revenons au terrain. Le week-end dernier, Bordeaux s’est incliné 3-2 contre le Paris FC. En repensant à cette rencontre, est-ce la frustration qui domine ?

Sarah Cambot : « Oui, c’est frustrant. On fait un match très correct. On revient deux fois au score ce qui prouve que l’on a mis du caractère. On voulait obtenir un bon résultat. Mais on prend ce but dans les quatre dernières minutes, c’est dommage. Je pense que cela n’aurait pas été démérité de repartir avec un point au terme de la rencontre. Il y a tout de même des motifs de satisfaction dans le jeu. On marque des buts construits donc cela montre que l’on travaille bien. Il nous a juste manqué un petit truc ».

2017.09.30_feminines_fcgb_om_079.jpg

girondins.com : Le prochain adversaire qui se profile est Montpellier. L’équipe et toi, vous vous déplacez là-bas, le dimanche 19 novembre. Que penses-tu des Héraultaises ?

Sarah Cambot : « Cette équipe est européenne donc c’est un gros calibre. Montpellier fait partie du Top 4 dans le championnat de D1 Féminine. L’année dernière, nous avons perdu deux fois contre les Héraultaises alors que nous nous étions bien battues. On va travailler et on va s’armer pour essayer de faire le meilleur résultat possible là-bas ». 

Nous sommes un groupe uni et on doit donner le meilleur si l’on joue sur le terrain

girondins.com : Quel est ton état d’esprit avant ce match ?

Sarah Cambot : « On est déterminées comme avant chaque match. Contre Montpellier, c’est le genre de rencontres super intéressantes à disputer. On affronte des joueuses internationales. Ces affrontements nous font grandir, nous permettent d’engranger de l’expérience et nous montrent ce qu’est le très haut niveau ». 

girondins.com : Les entraînements sont-ils différents lors des semaines, comme celle-ci, où il n’y a pas de matches le week-end ?

Sarah Cambot : « Les entraînements ne sont pas différents, ils sont même plus durs. C’est une semaine bien chargée, on s’entraîne tous les jours sauf ce dimanche. Durant ces deux semaines, on prépare le déplacement à Montpellier. On travaille sérieusement avant ce choc du dimanche 19 novembre ».

entrainement_15.jpg

girondins.com : Tu es entrée en jeu plusieurs fois aux côtés de Carol Rodrigues en attaque. Votre duo semble complémentaire, qu’en penses-tu ?

Sarah Cambot : « J’apprécie vraiment Carol ! On a appris à se connaître au fil du temps. Lors des déplacements, on est souvent en binôme. C’est enrichissant de travailler avec une joueuse brésilienne qui a joué aux Etats-Unis. On s’entend bien et je pense que l’on peut être complémentaire sur le terrain. Carol est plus athlétique que moi et je peux lui donner de bons ballons pour la faire marquer. J’espère que notre duo va de plus en plus fonctionner ».

girondins.com : Comment gères-tu la concurrence au poste d’attaquant avec Carol Rodrigues notamment ? 

Sarah Cambot : «  C’est une concurrence positive et saine comme avec les autres joueuses car, je rentre aussi au milieu du terrain. C’est une source de motivation. Mais je ne vois pas cela comme de la concurrence. Nous sommes un groupe uni et on doit donner le meilleur si l’on joue sur le terrain. Tout le monde peut jouer et peut essayer de gagner sa place ».

Merci Sarah !