A la rencontre d’Aurélien Tchouaméni !

Professionnel depuis peu, découvrez ce jeune joueur en devenir.

INTERVIEW - Mardi, 5 décembre, 2017 - 16:15

Pur produit du centre de formation, le jeune milieu de terrain a signé son premier contrat professionnel avec les Girondins, le 10 novembre dernier.

Girondins.com : Bonjour Aurélien, cela fait pratiquement un mois que tu as signé pro. Cela doit être une immense fierté pour toi…

Aurélien Tchouaméni : C’est une immense fierté ! Je suis au club depuis très longtemps. J’ai intégré les Girondins en U12 après que mes parents m’aient laissé assez de temps dans le cocon familial. Ce contrat professionnel s’inscrit dans la continuité des différents objectifs que je me suis fixé. Je suis très heureux. Maintenant, c’est parti !

entrainementu19_02.jpg

Girondins.com : A 17 ans, obtenir un contrat professionnel n’est pas commun. Ressens-tu une pression particulière, du fait de ton jeune âge ?

Aurélien Tchouaméni : Je ne ressens pas de pression particulière, au contraire. De plus en plus de jeunes intègrent les effectifs pros. A 17 ans, ou 18 ans, il faut garder la tête froide, ne pas bruler les étapes et continuer à travailler davantage. C’est exceptionnel et important de signer tôt dans un club pro mais il ne faut pas se précipiter.

Girondins.com : Les supporters aimeraient te connaître davantage. Peux-tu te décrire ? Quel est ton style de jeu ?

Aurélien Tchouaméni : Je suis un milieu de terrain relayeur, box-to-box. Je suis aussi à l’aise en sentinelle, devant la défense. Je pense être un joueur avec une bonne vision de jeu, capable de réguler le jeu court et le jeu long. De plus, je ne dirais pas que j’ai une vocation défensive car plus jeune, j’évoluais attaquant de pointe. J’ai donc cette projection assez facile vers l’avant quand je joue au milieu de terrain.

2017.09.26_fcgb_salzbourg_01.jpg

Girondins.com : Au côté de quel joueur apprends-tu le mieux ? Y-a –il un joueur « mentor » avec qui tu échanges souvent aux entrainements ?

Aurélien Tchouaméni : Je dirais que j’ai deux mentors : Younousse Sankharé et Jaroslav Plasil. C’est avec eux que je communique le plus car ils évoluent au même poste que moi. Je regarde leurs déplacements sur le terrain pour me permettre de progresser. Ils m’apportent de nombreux conseils. C’est très formateur.

Girondins.com : Comment s’est passée ton intégration au sein de ce nouvel effectif ?

Aurélien Tchouaméni : Pour eux, c’était un peu surprenant. Lorsqu’ils m’ont vu, ils ne pensaient pas que j’avais 17 ans (sourire). On a longtemps rigolé de mon jeune âge. Quand on me compare à des joueurs comme Jérémy Toulalan et Jaroslav Plasil, il y a un gros écart d’âges (rire). C’est une bonne chose. Après, cela fait un bon mois que je m’entraîne avec le groupe. J’apprends à tous les connaître.

entrainement_04.jpg

Girondins.com : As-tu remarqué de grosses différences entre le niveau professionnel et la National 3 ?  

Aurélien Tchouaméni : C’est sûr qu’il y a un fossé entre les deux niveaux. Aux Girondins de Bordeaux, nous travaillons tous extrêmement bien. Avec la National 3, le niveau est déjà très relevé. Avec les professionnels, le niveau de jeu est encore plus au-dessus. Pour tout jeune qui arrive à ce niveau, il y a un temps d’adaptation. Mais, au fur et à mesure du temps, on commence à gagner en confiance et cela nous permet d’augmenter nos performances sur le terrain. J’ai pu observer de grosses différences au niveau de l’intelligence de jeu, de la vitesse et des duels.

entrainement_02.jpg

Girondins.com : Vendredi, les Girondins reçoivent Strasbourg, tombeur du PSG. Comment le groupe aborde-t-il cette rencontre ?

Aurélien Tchouaméni : Il faut aborder ce match sereinement. L’objectif est d’obtenir un bon résultat à domicile pour retrouver une nouvelle dynamique de travail. En attendant, cela se passe bien aux entraînements et tout le monde est concerné par les prochains évènements.

Girondins.com :  T’es-tu fixé des objectifs dans les mois à venir ?

Aurélien Tchouaméni : En début de saison, j’avais pour objectif de signer professionnel, chose faite. Maintenant, jusqu’à la fin de la première saison, je dois continuer à grossir mon bagage. Je ne pourrai que progresser au près des joueurs professionnels.

entrainement_05.jpg