Courte défaite pour les Bordelaises [0-1]

Les filles de Jérôme Dauba s'inclinent 0-1 face au PSG.

D1FéMININE - Dimanche, 13 mai, 2018 - 18:44

Les joueuses des Girondins de Bordeaux s'inclinent sur la plus petite des marges, face au PSG.

Il ne reste que trois journées. Trois journées, pour conserver une place de milieu de tableau dans ce championnat de D1.

Cinquièmes au classement, les Girondines affrontent cet après-midi, à Libourne, le PSG, deuxième. Les parisiennes restent sur quatre victoires en cinq matches. Les Girondines, de leur côté, ont réalisé quatre matches nuls sur leurs cinq dernières confrontations.

Pour cette 20ème journée de championnat, Jérôme Dauba et son staff ont choisi d’aligner un onze sans surprise mais expérimenté. Pour orchestrer les acteurs sur le terrain, Sophie Istillart, avec son brassard de capitaine.

A 10 minutes du coup d’envoi, les travées du Stade Jean-Antoine-Moueix sont bien remplies et le drapeau Marine et Blanc est brandi de toutes parts !

Les joueuses rentrent sur le terrain. Et alors que l’on annonçait un temps pluvieux, le soleil fait de la résistance. Les deux capitaines, Istillart et Maciel Mota, face à face, saluent l’une après l’autre, les arbitres de la rencontre.  

 

Ce sont les parisiennes qui donnent le coup d’envoi.

Dauphines de D1, les parisiennes justifient dès les premières minutes leur statut. Les filles en jaunes mettent le pied sur le ballon, le faisant tourner avec intelligence.

Le collectif bordelais fait plaisir à voir. C’est toute une équipe qui met la pression sur l’adversaire.

fcgbpsg_01.jpg

A l’approche de la dixième minute de jeu, les bordelaises inquiètent une première fois le banc parisien. Avec un premier corner, le ballon traîne dans la surface mais est capté par l’expérimentée Endler Mutinelli.

Le onze parisien est bien organisé mais les bordelaises embêtent leurs homologues avec leur pressing haut et agressif !

La machine du PSG est lancée

Vexée, le numéro 11 de la Capitale, sur un coup franc lointain, vient heurter le poteau bordelais. On pensait les parisiennes endormies, les voilà réveillées.

La machine du PSG est lancée. Les attaquantes véloces viennent trouer la défense bordelaises plusieurs fois, sans réussite.

A la 24ème minute, un festival de Katoto, qui sert Hermoso Fuentes, vient ouvrir le score pour le Paris Saint-Germain (0-1).

fcgbpsg_07.jpg

Nous sommes à 5 minute de la première moitié de match. Les Girondines, longtemps malmenées, semblent reprendre le dessus. Lindsey Thomas, peu servie durant ces quarante premières minutes, reçoit un bon ballon de Ali Nadjim, malheureusement sa frappe, pas assez appuyée, est captée.

Après deux minutes de temps additionnel, les joueuses rentrent aux vestiaires, c’est la fin de cette première mi-temps. Les dernières minutes, sous pavillon Girondins, laissent espérer une réaction des pensionnaires du Haillan.

 

La deuxième mi-temps débute.

Le staff parisien opère rapidement quelques changements. Des choix éclairés, puisque les jaunes reprennent le ballon et se font de plus en plus présentes.

Côté bordelais, Jérôme Dauba, tente aussi de modifier son onze. Il faut trouver la faille. Le score est seulement de 0-1, et les 68 minutes écoulées laissent espérer l’égalisation.

Juliane Gathrat rentre à la place de Nadjma Ali NAdjim. La numéro 11 tentera d’apporter un plus offensif à son équipe.

fcgbpsg_02.jpg

Cette deuxième mi-temps est malheureusement une copie de son ainée. Les parisiennes, trop fortes sur le papier, confirment leur supériorité sur le terrain.

La possession est pour les filles de la capitale. Bordeaux résiste et profite de la maladresse de son adversaire pour y croire encore.

83 minutes se sont à présent écoulées, ici à Libourne, et il manque jusqu’ici un plus offensif aux filles des Girondins de Bordeaux. Chaque tentative est avortée par le manque de solutions.

Après plusieurs offensives parisiennes, biens repoussées par les Bordelaises, le match se termine.

Les pensionnaires du Haillan quittent la pelouse du stade avec un score "correct", face à l'adversité qui leur était opposée. Les filles du PSG auront largement dominé les débats ce dimanche, mais nos Marines et Blanc peuvent être fières de leur prestation défensive.